Le Brexit ne doit pas priver les élèves de voyages scolaires éducatifs

Communiqué de presse, 01 octobre 2019

Au vu de l’incertitude liée à la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, certains établissements scolaires préfèrent, par précaution, reporter leur projet de voyages scolaires. L’Unosel met en garde contre les conséquences pédagogiques que peuvent avoir de telles décisions et invitent les établissements à contacter ses membres labellisés. En effet, leurs équipes spécialisées répondront à toutes leurs interrogations, notamment en termes de formalités administratives, afin que le voyage puisse se dérouler en toute sérénité.

Pourquoi est-il important de maintenir les voyages scolaires éducatifs ?

L’expérience qu’une classe peut retirer d’un séjour à l’étranger est très riche. Cette opportunité doit être encouragée et doit concerner l’ensemble des élèves.

Le voyage scolaire permet en effet d’élargir les horizons culturels des élèves. Le voyage développe l’autonomie et la curiosité des élèves. Dans un contexte extérieur à leur établissement scolaire et à leur famille, les élèves font ainsi l’apprentissage de la vie en communauté sur plusieurs jours.

En découvrant un autre pays et une autre langue, ils mettent en pratique les acquis théoriques dans plusieurs disciplines.

Cette ouverture sur l’international encourage de plus fortement la mobilité, et le développement de la citoyenneté.  Ces compétences clés fondamentales s’ancrent alors dans le cadre du cursus scolaire.

Pour tous ses aspects, les voyages scolaires éducatifs sont indispensables d’un point de vue pédagogique.

La Grande Bretagne reste une destination privilégiée pour les voyages scolaires éducatifs

L’échéance du Brexit, bien qu’incertaine, n’engendre à ce jour, aucun changement de formalités administratives pour les élèves.

Comme le précise le Ministère de l’Education Nationale sur son site internet «Le Royaume-Uni continuera d’être une destination pour les élèves dans le cadre régissant la circulation des personnes post-Brexit. Ces mobilités ne sont pas remises en cause. »[1]

En outre, il convient de rappeler que les cartes d’identité des ressortissants de l’Union Européenne resteront suffisantes pour se rendre au Royaume-Uni au moins jusqu’au 31 décembre 2020 qu’un accord soit conclu entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne ou non. Ces informations sont clairement rappelées par le Ministère des affaires étrangères.[2]

Les organismes labellisés Unosel sont à la disposition des enseignants et établissements pour tous renseignements et conseils sur les formalités et choix de la destination la plus appropriée pour leurs voyages scolaires éducatifs.

[1] https://www.education.gouv.fr/cid21457/la-mobilite-des-eleves.html&xtmc=brexit&xtnp=1&xtcr=1

[2] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/royaume-uni/#entree

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme le précise le Ministère de l’Education Nationale sur son site internet «Le Royaume-Uni continuera d’être une destination pour les élèves dans le cadre régissant la circulation des personnes post-Brexit. Ces mobilités ne sont pas remises en cause. »[1]

 

En outre, il convient de rappeler que les cartes d’identité des ressortissants de l’Union Européenne resteront suffisantes pour se rendre au Royaume-Uni au moins jusqu’au 31 décembre 2020 qu’un accord soit conclu entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne ou non. Ces informations sont clairement rappelées par le Ministère des affaires étrangères.[2]

 

Les organismes labellisés Unosel sont à la disposition des enseignants et établissements pour tous renseignements et conseils sur les formalités et choix de la destination la plus appropriée pour leurs voyages scolaires éducatifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] https://www.education.gouv.fr/cid21457/la-mobilite-des-eleves.html&xtmc=brexit&xtnp=1&xtcr=1

 

[2] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/royaume-uni/#entree