Y a-t-il un âge pour apprendre une langue ?

Dans notre société, parler deux langues est devenu un véritable atout notamment dans la vie professionnelle. Le gouvernement a bien saisi cet enjeu en accordant une plus grande place à l’apprentissage d’une langue étrangère dès le CP.
Cependant, beaucoup s’interrogent encore sur la meilleure manière d’acquérir une langue
étrangère. À quel âge y est-on le plus réceptif ? Celle-ci ne va-t-elle pas interférer avec l’apprentissage de la lecture et l’écriture de la langue maternelle ?

Barbara Abdelilah-Bauer, diplômée en psychologie sociale, répond à ces questions que nous nous posons tous.

Le parcours de Barbara Abdelilah-Bauer
Après une formation de linguiste et de professeur de langues, elle poursuit des recherches autour du développement du langage et de l’identité de l’enfant bilingue. Elle a écrit « Le défi des enfants bilingues : Grandir et vivre en parlant plusieurs langues » (Éditions La Découverte).

Les questions :

Y a-t-il des conditions requises pour bien apprendre une seconde langue ?

Barbara Abdelilah-Bauer : Il faut distinguer l’apprentissage d’une langue étrangère du vrai bilinguisme qui se pratique dans les couples mixtes, par exemple, où chaque parent parle sa langue maternelle avec l’enfant dès sa naissance. Pour être efficace, il faut une immersion dans cette langue au moins la moitié du temps. L’apprentissage doit passer par l’interaction avec des personnes dont c’est la langue maternelle. Pour les tout-petits, il faut utiliser cette langue en faisant des activités plutôt que la présenter comme un objet d’étude.

Le langage s’acquiert-il différemment suivant l’âge de l’enfant ?

Barbara Abdelilah-Bauer : Tout à fait. Jusqu’à 5 ou 7 ans, l’enfant s’approprie une langue étrangère de manière intuitive, en l’entendant. Au-delà, il est trop ancré dans sa langue maternelle pour pouvoir en acquérir une autre de manière si innée. La langue sera davantage perçue comme un objet d’étude.

En France, la première langue étrangère est enseignée au CP. Qu’en pensez-vous ?

Barbara Abdelilah-Bauer : On promet beaucoup aux parents, mais ce n’est pas avec le peu de moyens donnés que les enfants deviendront « bilingues », pour reprendre le mot utilisé par le ministre de l’Éducation Nationale. Les professeurs ne sont pas réellement formés et n’ont pas forcément les bonnes méthodes pour enseigner ces langues étrangères. L’idéal serait un enseignement dans les deux langues, et si possible une autre que l’anglais. Si on apprend l’anglais comme première langue étrangère, on ne fera pas d’efforts pour en apprendre une autre, moins répandue. Au final, parler anglais ne sera plus un véritable atout pour le marché du travail puisque chacun le parlera. On sélectionnera alors les candidats à un poste sur leur deuxième langue étrangère.


Quel hébergement choisir en séjour linguistique ? - 14/09/2018

La dimension enseignement est souvent la composante qui mobilise le plus la réflexion au moment du choix d’un séjour linguistique. Toutefois, si celle ci est effectivement indispensable, il ne faut pas pour autant négliger l’hébergement en séjour linguistique. En effet, le choix de l’hébergement  a une dimension très importante et doit être sérieusement pris en considération.[…..]

Lire la suite >
Les séjours jeunes pendant les vacances de la Toussaint - 10/09/2018

Le tumulte de la  rentrée des classes est passé. Il est déjà temps de penser à l’organisation des prochaines vacances ! Trouvez les séjours jeunes pendant les vacances de la Toussaint qui correspondent le mieux à vos besoins et à votre budget grâce à l’UNOSEL. De multiples formules de colonies de vacances ou de séjours[…..]

Lire la suite >
L’immersion : la meilleure façon de booster son anglais professionnel - 04/09/2018

Se former en anglais tout en travaillant est un vrai challenge. Il est en effet difficile de concilier les deux et d’arriver à caser des cours d’anglais dans un emploi du temps déjà surchargé. Pourtant, il est indéniable qu’une bonne maîtrise de la langue fait gagner un temps fou. En outre, un bon niveau d’anglais[…..]

Lire la suite >
5 bonnes raisons d’organiser un voyage scolaire pour sa classe - 27/08/2018

L’UNOSEL, référence des voyages scolaires éducatifs depuis 1978, vous rappelle pourquoi organiser un voyage scolaire est une opportunité incroyable pour les élèves comme pour les enseignants ! Fédérer et mobiliser autour d’un projet Passer plusieurs jours en dehors de l’école, en étant en collectivité 24h/24, renforce inévitablement la cohésion de groupe au sein de la classe.[…..]

Lire la suite >
Voir tous les articles

Le Guide des séjours
linguistiques et itinérants – expertise
et conseils pratiques
du Petit Futé et de l’UNOSEL.
Chez votre libraire ou sur les sites spécialisés.guide-sejour-linguistique-et-itinerant

 

Enregistrer