Quels changements dans l’apprentissage des langues asiatiques ?

Depuis une dizaine d’années l’apprentissage des langues asiatiques évolue fortement. L’Unosel se penche sur les dernières nouveautés.

Les progrès technologiques au service de l’apprentissage Des langues ASIATIQUES

Les avancées technologiques ont entraîné une petite révolution chez les natifs comme les apprenants. 

En effet, si les caractères doivent être lus et compris, savoir les écrire n’est plus aussi important. Grâce à l’informatique, il suffit désormais de taper phonétiquement un caractère (pinyin pour le chinois) pour pouvoir le saisir sur ordinateur.

Ainsi, l’apprentissage de l’écrit, particulièrement complexe dès lors qu’il s’agit de caractères, n’est plus un frein pour communiquer. 

La connaissance approfondie des caractères reste bien sûr toujours nécessaire dans l’enseignement classique. Toutefois, pour les apprenants souhaitant avant tout communiquer à l’oral et se débrouiller au quotidien, cela n’est désormais plus indispensable.

L’EVOLUTION DES LANGUES ASIATIQUES ÉTUDIÉES

Certes le chinois est toujours plébiscité par les parents et certaines entreprises,  mais les jeunes optent désormais massivement pour le japonais ainsi que le coréen.

Le Japonais et le Coréen drainent de véritables passionnés, fascinés  par la culture de ces deux pays, 
La montée en puissance du japonais et du coréen s’observe désormais depuis plusieurs années, et l’intérêt pour le coréen prend assurément plus d’ampleur.

Alors simple phénomène de mode, ou tendance qui va s’inscrire dans la durée?

En tout cas les étudiants commencent de plus en plus tôt, pour certains dès le collège.  Et ils sont capables de s’investir avec acharnement dans l’apprentissage de ces langues, pourtant pas réputées faciles !

 

Retrouvez les membres labellisés UNOSEL proposant des séjours et formations linguistiques en chinois, japonais ou coréen :

ESL, Au Pays de Langues, Unisco, VivalanguesHLI, Nacel, STS, La Route des Langues

 

Lire aussi : 

>> Chaque langue est singulière, elle ni facile ni difficile à apprendre, Joseph THACH, Linguiste et Maître de Conférences à l’Inalco (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), nous fait partager son point de vue sur l’apprentissage des langues étrangères.