Les bienfaits du cheval et de l’équitation

 

Les séjours d’équitation apportent non seulement du plaisir, du bien-être et de l’entrainement dans ce type de sport, mais ils peuvent être également source de nombreux bienfaits pour les jeunes et les grands cavaliers. La pratique de l’équitation a un effet positif sur les aspects cognitif, affectif et relationnel. Elle est largement employée dans la thérapie pour les personnes handicapées, que ce soit des handicaps moteurs ou mentaux.

La progression équestre n’est pas un objectif en soi. Monter et être en selle n’est pas un aboutissement au processus thérapeutique. L’espace thérapeutique comprend le travail mené avec le cheval dans sa globalité. Il vise le bien-être (plaisir) et une progression ou une stabilisation sur les plans :

  • Physiques et moteurs,
  • Relationnels et affectifs,
  • Psychiques (image de soi, confiance).

Le support à cet espace est une équitation qui prend en compte les potentiels et les difficultés (handicap) du cavalier (patient). Cette rééducation par l’équitation est motrice, affective et cérébrale. Le cavalier est ACTIF. Il pose des actes et exerce une influence sur le cheval (à terre ou en selle). Il demande, se fait entendre et peut donc prendre mieux conscience de son MOI.

Le cheval représente la douceur, la chaleur, le bercement, en bref, la sécurité suffisante nécessaire à l’apprentissage spatio-temporel. Le cheval incite à la relation et oblige le passage à un état d’indépendance. Sans demande, le cheval ne fait rien ou ne suit que son instinct, ce qui entraîne crainte, mécontentement ou frustration du cavalier, l’obligeant ainsi à poser des actes et à tendre à un état plus indépendant.

Les bénéfices de la hippothérapie

Sur le plan physique:

– Travail tonique global.

– Travail de synchronisation.

– Ajustement tonique pour maintenir l’équilibre.

– Association des membres supérieurs et inférieurs.

 

Sur le plan psychique:

– Le contact corporel réveille les sensations. Prise de conscience de son existence.

– Le mouvement permet au cavalier de prendre conscience de son schéma corporel.

– Naissance de l’identification. Nécessité absolue pour le cavalier de tenir compte de « l’autre ».

– Processus d’apprentissage long et bénéfique pour des personnes à troubles caractériels (tout, tout de suite).

 

Sur le plan relationnel:

– Authenticité de la relation (cavalier-cheval). L’animal ne peut tricher.

– Relation sans jugement, il est acceptant, n’a pas d’attentes.

 

A noter que les séjours équitations sont proposés par les organisateurs de colonies de vacances. En outre, les organismes de séjours linguistiques proposent des séjours langue étrangère + équitation.

 

Redécouvrir la partie 1 de l’article.

 

Sébastien Bibard, membre de l’UNOSEL

Commission des Séjours Educatifs