Le séjour itinérant c’est quoi ?

Un poète a écrit :

« L’eau qui stagne immobile et sans vie devient saumâtre et boueuse ; au contraire l’eau vive et chantante reste pure et limpide… De l’âme du voyageur jaillissent en flots purs des idées neuves et des actions imprévues…» Michel Tournier dans Voyages et paysages.

Qu’est-ce qu’un séjour itinérant? Comme son nom l’indique, il s’agit d’un voyage (en France ou à l’étranger) qui visite une région, un ou plusieurs pays en mode «nomade», à savoir que l’on dort rarement plus de 2-3 nuits au même endroit. Les formules sont très diverses à l’intérieur de ce concept, allant de la «navigation en péniches sur le canal du midi» au trans-sibérien Moscou-Pékin.

A l’intérieur de ce vaste ensemble, les pratiques se différencient en trois critères sur les questions de «transport», «confort et hébergement», «visites et activités».

séjour itinérant au Maroc

Le critère numéro un est le transport. Faisant abstraction du convoyage aller-retour qui permet de rejoindre la région ou le pays visité, une fois sur place, tous les modes de transport sont sollicités. Mais deux grandes familles s’imposent et se distinguent :

–  les transports «privatisés» qu’ils soient des autocars ou des véhicules de moindre capacités (minibus).

–  les transports «partagés» avec les populations locales (train, ferrys et services de bus réguliers).

C’est l’une des deux raisons principales sur les écarts de prix (à destination et durée comparable) qu’on observe chez les organisateurs de séjours «itinérants».

La question du confort, critère numéro deux, englobe «repas et hébergement». Elle offre une gamme qui va du plus rustique «camping sous tente igloo et popote sur le camping-gaz» à l’hôtellerie de standing qu’offrent certains organisateurs de séjours «jeunes». C’est l’autre raison principale sur les écarts de prix (à destination et durée comparable) qu’on peut observer chez les organisateurs de séjours «itinérants». Le consommateur doit s’y pencher de près pour arrêter son choix en connaissance de cause.

Le troisième critère englobe les «contenus» en distinguant les «visites» des «activités» :

–  les «visites» correspondent généralement à la découverte du patrimoine culturel (architectures, musées, spectacles, événements) : la gamme est très large en allant du parc Eurodisney … à la visite du musée MOMA de New-York … en passant par une visite déambulatoire de Stockholm sur les traces du «Millenium».

–  Par «activités» il faut entendre la sortie en vélo dans la banlieue d’Amsterdam pour voir les moulins, le street-basket à Chicago … ou la traversée de l’Islande en trekking (sac au dos).

Le choix de l’une ou l’autre de ces formules conditionne grandement l’approche du pays, de la région visitée, les rencontres avec les autochtones et le souvenir émotionnel que l’on en rapportera après coup. Ces dernières années, le secteur du «loisir des jeunes» s’est finalement rapproché de l’offre globale en matière de tourisme et de loisirs avec une variété de propositions qui permettent à chacun de trouver «chaussure à son pied».

 

 

En savoir plus…

Question encadrement

En séjour itinérant un groupe de 12 jeunes est encadré par 1 Directeur de groupe et 1 Animateur. 

Un groupe de 13 à 24 jeunes sera encadré par 1 Directeur et 2 Animateurs.

L’encadrement d’un groupe de 25 jeunes exige 1 Directeur et 3 Animateurs.

Ce taux d’encadrement représente la norme prévue par le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie associative.

 

UNOSEL

Commission des Séjours Educatifs

Photo © Sans Frontières