Formation continue

Le constat

Bien sûr l’apprentissage de la langue se fait durant le cursus scolaire, mais dans une enquête réalisée par L’Union Européenne, 47% des sondés adultes ont reconnu avoir approfondi leurs connaissances en allant dans le pays d’origine.

Selon un sondage réalisé sur un échantillon de 300 entreprises, les langues les plus demandées sont l’anglais en premier lieu, puis à égalité, l’allemand et l’espagnol (considéré par elles comme la deuxième langue de demain). La langue émergente est le chinois.

Pour 9 entreprises sur 10 c’est en effet l’anglais qui est demandé en première langue, pour 1 sur 2 l’espagnol en deuxième langue devant l’allemand, et pour 1 entreprise sur 2 une troisième langue semble nécessaire.

Le constat est alarmant puisque
1 entreprise interrogée sur 2 trouve que le niveau de pratique des langues étrangères est insuffisant pour leur personnel junior comme pour leur personnel senior,
1 entreprise sur 2 pense que le fait de ne pas parler une langue étrangère est un frein à la carrière.

C’est pourquoi de très nombreuses entreprises proposent à leurs salariés des stages linguistiques à l’étranger en complément des cours qu’ils peuvent suivre durant l’année. Cet apprentissage vient renforcer les nouveaux modes de fonctionnement du salarié : Il se forme tout au long de sa vie professionnelle, profite de ses vacances pour apprendre en « famille » en alliant culture, sports, et cours de langues…Le Dif accentue ces tendances mais ne rencontre pas encore le succès escompté, ce n’est pas par désintérêt. Comme le montre un sondage Ifop réalisé en février 2006 auprès de 617 salariés, deux tiers d’entre eux souhaitent bénéficier d’une formation ; un chiffre qui grimpe à 76 % chez les cadres. 66 % sont même prêts à effectuer leur formation en dehors de leur temps de travail. Mais, du souhait à la réalité, l’écart reste important : 63 % ont effectivement suivi une formation sur l’ensemble de leur parcours professionnel, et seulement un sur deux dans les entreprises de moins de 20 salariés.
En Ile de France, l’anglais est la langue exclusive dans 9% des entreprises. C’est ce que révèle une étude réalisée entre le 9 octobre et le 14 novembre 2005 par l’Observatoire de la formation, de l’emploi et des métiers de la chambre de commerce et d’industrie de Paris (Ofem) auprès de 175 entreprises de plus de 250 salariés (63%) dont l’activité à l’étranger est prépondérante, elle atteste de l’irrésistible montée en puissance de l’anglais. Dans un quart des entreprises, l’anglais est utilisé au même titre que le français pour communiquer. «Courriels, rapports et mémos en anglais prennent de plus en plus d’importance», souligne l’étude. Il s’avère que c’est principalement par e-mail, dans 38% des cas, que transitent ces communications. Mais les échanges téléphoniques sont également concernés, pour 28% des cas, tandis que la documentation et notices techniques concernent 10,2%.
L’étude souligne également que l’anglais est la langue la plus utilisée dans le cadre des échanges internationaux (63%). Viennent ensuite l’allemand (20%) et l’espagnol (9%).

Une autre étude a été menée par Top Management France auprès de 1000 dirigeants de sociétés de moins 500 salariés entre 1987 et 2004 :
L’internationalisation pousse les dirigeants à parler plusieurs langues. En 2004, 11,6 % d’entre eux parlent trois langues étrangères voire plus, au lieu de 4 % en 1987. Plus de 73 % des patrons parlent anglais, mais moins de 20 % maîtrisent l’allemand (19 %) ou l’espagnol (18 %).

Enfin rappelons les résultats d’un sondage réalisé en 2002, sur un échantillon de 835 personnes :
2/3 des Français ne parlent aucune langue étrangère couramment.
1/3 ne parle aucune langue étrangère.
Plus de 90% des moins de 25 ans parlent une langue étrangère.
1 Français sur 5 parle couramment l’anglais.
1 sur 5 souhaite apprendre une langue étrangère.
L’anglais remporte leur suffrage.
L’anglais est la langue la plus utilisée au travail,
1/3 des Français estime qu’il serait utile d’apprendre une langue étrangère pour leur carrière.

Enfin ils sont 80% à penser que tous les jeunes parleront une langue
Citons encore la plus récente étude, publiée en février 2006, dans laquelle, deux Européens sur trois pensent que l’enseignement des langues devrait être une priorité politique.

Les obstacles
Globalement, le niveau de motivation des citoyens de l’Union européenne pour apprendre les langues est faible. Au cours des deux dernières années, 18% des citoyens de l’Union européenne déclarent avoir appris une langue ou perfectionné leur connaissance d’une langue étrangère, et 21% indiquent qu’ils ont l’intention de le faire dans l’année à venir.
Au vu de ces résultats, environ un Européen sur cinq est un apprenant actif en langue étrangère qui a récemment perfectionné ses connaissances linguistiques ou a l’intention de le faire dans les douze prochains mois. Seules 12% des personnes interrogées ont perfectionné leurs connaissances linguistiques par le passé et ont l’intention de continuer au cours de l’année à venir, obtenant ainsi le statut « d’apprenants en langue très actifs ».
Les trois raisons le plus souvent citées qui peuvent décourager les gens d’apprendre une langue sont le manque de temps (34%), de motivation (30%) et les frais d’apprentissage (22%). Les moyens mentionnés pour encourager les personnes à apprendre une langue corroborent ces résultats: les cours de langue gratuits obtiennent 26% de citation, suivis par les cours qui conviendraient aux horaires de la personne, avec 18%.

Contourner les obstacles et apprendre une langue en France.

Parmi les 63 organismes agréés par l’UNOSEL, les écoles de langues occupent une place importante. Elles sont spécialisées dans l’enseignement aux adultes de tous horizons et métiers.

Polyvalentes, les écoles de l’UNOSEL dispensent leurs cours en entreprise ou au sein de leurs centres, en présentiel et en y intégrant les nouvelles technologies. Toutes proposent des stages linguistiques dans le monde entier.

Elles proposent également des cours de français aux étudiants étrangers de tous pays, ainsi qu’au personnel d’entreprises et hommes d’affaires.

Les écoles de l’UNOSEL enseignent de nombreuses langues, parmi lesquelles l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, le russe, le chinois, le japonais…

Critères stricts de qualité

Chaque école de l’UNOSEL a ses caractéristiques propres, mais toutes se rejoignent autour des critères de qualité les plus exigeants :

1. Une équipe de formateurs de langue maternelle :
Qualifiés spécifiquement pour l’enseignement aux adultes ;
Expérimentés et créatifs ;
Construisent des programmes totalement sur mesure ;
Assurent un suivi en continu et personnalisé des stagiaires.
Les formateurs sont le pilier de la réussite de chaque cours.

2. Des stagiaires placés au centre de la pédagogie :
Programmes centrés sur le contexte de vie et les attentes de chacun ;
Cours interactifs : immersion totale dès le premier cours ;
Prise de parole : seule la langue étudiée est parlée en cours.

3. Des locaux équipés et accueillants :
Modernes et confortables, à la pointe des dernières technologies ;
Le meilleur matériel pédagogique sur le marché ;
Multimédia et « e-learning » intégrés dans les programmes.

4. Des dirigeants impliqués et disponibles :
Les écoles membres de l’UNOSEL sont des établissements d’enseignement privé, inspirés par une démarche « anglophone ».
Les dirigeants sont des personnes de terrain, proches de leurs équipes et de leurs clients.
L’approche unique des dirigeants : Les directeurs des écoles membres de l’UNOSEL travaillent en équipe, à travers réunions et conférences, pour faire évoluer leur métier et offrir les meilleures prestations possibles.

Ils se réunissent régulièrement pour échanger informations et nouveautés. Les stagiaires bénéficient ainsi de la coopération et du partage des savoir-faire entre les meilleurs établissements de langues à Paris.

5. Une gamme de cours et de programmes complète et innovante :
Chaque école membre de l’UNOSEL enseigne plusieurs langues, dont le français langue étrangère.
Cours de langue générale et professionnelle, jusqu’aux métiers les plus spécialisés : finance, marketing, droit, communication, management, santé, sciences, ingénierie, informatique, arts…

Les hommes d’affaires pratiquent la langue dans un contexte professionnel général ou spécifique : présentations devant des clients ou des partenaires internationaux, animation de réunions, reporting…

Les écoles de l’UNOSEL leur donnent les outils nécessaires, utilisables immédiatement dans leur vie active, pour évoluer dans un environnement international et compétitif.

6. Les stagiaires peuvent valider le travail accompli et faire reconnaître leur niveau par un examen international pour l’anglais, l’allemand, l’espagnol…

Comment certifier son niveau ?

Effectuer un stage linguistique à l’étranger.

Les stages d’une durée moyenne de 2 semaines, s’effectuent soit en cours de groupes internationaux dans les écoles sélectionnées, soit en cours particuliers dans une école ou en immersion complète chez le professeur. L’enseignement est axé sur la langue parlée courante, la langue spécialisée (affaires, commercial) et la préparation aux examens (Cambridge, TOEFL, TOEIC…).

Ces stages bénéficient d’un environnement pédagogique et d’un accueil de qualité, car la plupart des écoles avec lesquelles les adhérents de l’UNOSEL travaillent sont également membres d’associations telles que IALC, ARELS, BRISTISH COUNCIL qui garantissent et permettent de maintenir grâce à leurs contrôles un standard de qualité.

Les cours se déroulent de façon vivante avec la méthode audio-orale (professeurs/élèves) avec un soutien de cassettes audio et vidéo, documents de presse, accès au laboratoire de langues pour certains cours avec le professeur ou en accès libre en dehors des cours et à la salle multimédia (Internet, CD-Rom) .

Tous les professeurs possèdent un diplôme spécifique pour enseigner aux étrangers intitulé TEFL.

Les hébergements peuvent se faire chez un particulier, à l’hôtel ou en résidence. En dehors des cours les écoles proposent des programmes d’activités et de visites qui complètent le bain linguistique.

Le but de ces stages est de bien sûr se perfectionner dans la langue choisie mais également d’échanger avec des personnes d’horizons différents pendant les cours et en dehors et de découvrir des modes de vie nouveaux surtout si le stagiaire a choisi un hébergement chez un particulier.

Les tendances du marché vont vers des produits très orientés vers la formation professionnelle compte tenu de la mondialisation (cours chez le professeur, anglais spécialisé) mais aussi vers une utilisation du temps de vacances pour se cultiver, faire une activité (cours le matin et visites l’après-midi) seul ou en famille, ou bénéficier des 35h pour « se remettre » à l’apprentissage d’une langue .

Les écoles de l’UNOSEL forment le personnel d’organismes publics aussi bien que du secteur privé. La formation est ciblée pour les cadres, dirigeants et élus, afin d’acquérir aisance au sein d’organisations internationales.

Formation continue :

Les écoles de l’UNOSEL sont agréées selon la loi sur la formation continue. Certaines sont aussi reconnues par le Conseil régional d’Ile-de-France pour former les demandeurs d’emploi, l’AFDAS, le congé individuel de formation (CIF)…

CPF, Compte Personnel de Formation :

Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle et ce depuis le 1er janvier 2015 le DIF (Droit individuel à la formation) a été remplacé par le CPF (Compte Personnel de Formation).

Les écoles membres de l’UNOSEL sont particulièrement aptes à proposer des formations en langues, de courtes ou longue durée, adaptées à ce dispositif. Leurs programmes de cours sont flexibles, offrant de multiples options et formules. Les cours sont dispensés du matin au soir ainsi que le samedi matin, et programmés toute l’année.

Solidement établies, les écoles de langues de l’UNOSEL ont entre 5 et 50 ans d’existence. Elles complètent la gamme de prestations proposées par les membres de l’UNOSEL. L’UNOSEL assure ainsi la formation en langues dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.

A la une

Meilleurs vœux pour 2018 ! - 10/01/2018

Nous souhaitons que cette nouvelle année soit sous le signe de la paix, de l’ouverture, de la compréhension, du respect des autres et de la Terre. Pour que 2018 apporte un accès à l’éducation, à la formation continue, aux sports et à la culture pour tous. Les adhérents du Label UNOSEL continueront de mener une année de plus[…..]

Lire la suite >
Congrès UNOSEL 2017 à Séville - 20/11/2017

En novembre 2017 l’UNOSEL réunit ses membres à Séville pour son Congrès annuel. Commissions métiers, conférences, rencontres avec les confrères espagnols – un programme riche pour réfléchir sur l’innovation dans les métiers du Label UNOSEL.

Lire la suite >
Changement de dates de vacances scolaires de printemps – Académies de zone B - 09/10/2017

En date du 20 septembre 2017 l’Académie d’Orléans-Tours (zone B) a modifié ses dates de vacances de printemps. Désormais la période des vacances de printemps est du mercredi 25 avril 2018 au lundi 14 mai 2018 (avec une reprise de cours le matin). Cette décision de l’Académie d’Orléans-Tours se traduit par une volonté de commencer[…..]

Lire la suite >
10 raisons pour apprendre l’espagnol - 15/09/2017

Parfois considérée comme langue facile, pas assez élitiste, l’espagnol n’est malheureusement pas toujours pris au sérieux. Découvrez les enjeux linguistiques et économiques de l’apprentissage de l’espagnol.

Lire la suite >

Le Guide des séjours
linguistiques et itinérants – expertise
et conseils pratiques
du Petit Futé et de l’UNOSEL.
Chez votre libraire ou sur les sites spécialisés.guide-sejour-linguistique-et-itinerant

 

Enregistrer