Financer un séjour linguistique adulte

Publié le 9/05/2019

La nécessité d’une bonne maîtrise en langues étrangères, dans le cadre professionnel n’est plus à démontrer. Pour des connaissances solides qui s’inscrivent dans la durée et pour améliorer de manière significative son oral, rien de tel qu’une immersion linguistique.

Toutefois, les séjours linguistiques ont un coût non négligeable. L’Unosel revient sur les différents modes de financement et vous fait quelques recommandations pour bien choisir votre séjour.

QUELLES SONT LES COMPOSANTES D’UN SEJOUR LINGUISTIQUE QUI influent sur le prix ?

1.Les cours

L’intensité des cours : C’est le critère souvent le plus délicat à analyser et à comparer d’un organisme à l’autre. En effet, elle s’exprime parfois de façon très différente voire ambiguë. Certains organismes parlent ainsi de leçons de 45 minutes ou 50 minutes et non pas d’heures réelles de 60 minutes.  Par ailleurs, veillez à prendre en considération exclusivement les heures prestées avec un formateur, et non en centre de ressources ou e-learning. N’hésitez pas à vous refaire préciser ce point important, par un conseiller.

Nombre de participants par classe : Plus le cours est personnalisé, plus le coût du séjour est élevé. Ainsi un cours individuel coûtera bien plus cher qu’un cours de groupe avec 15 participants. Mais les progrès seront aussi bien plus rapides !

2.L’hébergement

Chambre individuelle/partagée, salle de bains individuelle/partagée, confort standard/supérieur, comme pour un voyage touristique, ces critères jouent beaucoup dans le coût d’un séjour linguistique. En fonction de votre budget et priorités, vous pourrez ainsi choisir entre un hébergement luxueux ou plus sommaire.  Soyez aussi vigilant sur le nombre de repas compris. Dans le cas d’un hébergement sans repas, assurez-vous au préalable des possibilités de restauration à proximité : cantine, cuisine à disposition.

Les bons plans Unosel : La formule chez l’habitant reste généralement l’hébergement le plus abordable. C’est de surcroît une bonne opportunité de s’intégrer dans la culture locale.

3.Le lieu

Les grandes villes  comme Londres, New York, Édimbourg, San Francisco, sont  plus chères, à la fois pour l’enseignement et l’hébergement, mais aussi pour tous les frais annexes : sorties, transport local etc.

Les bons plans  Unosel  : pour réduire le coût de votre séjour, privilégiez des villes moins touristiques ou la campagne ! Non seulement vous ferez des économies mais vous bénéficierez en plus d’un maximum de contacts avec des locaux.

Le cours des devises a un impact sur le prix d’un séjour linguistique. Le dollar et la livre Sterling sont en effet soumises à variation. Ainsi, en fonction de la période de votre départ, celui-ci pourra être un facteur de choix pour votre destination. 

Les bons plans Unosel : pour les longs séjours, des destinations comme l’Afrique du Sud, le Canada, la Nouvelle Zélande, sont reconnues pour leur bon rapport qualité/prix.

4. La saison

Des suppléments été sont souvent appliqués sur les séjours adultes en été. L’été est aussi la saison haute pour les séjours linguistiques jeunes, à éviter donc si possible.

Les bons plans Unosel : de nombreux organismes proposent des tarifs préférentiels en automne ou hiver.

QUELS Sont les possibilités de financement pour un séjour linguistique adulte ?

Votre entreprise : Si la maîtrise d’une langue étrangère est nécessaire dans le cadre de votre poste, consultez votre DRH ou service formation pour connaître les modalités de prise en charge possible.

Le CPF (Compte Personnel de Formation)  : Si vous êtes salarié dans le secteur privé, les immersions linguistiques à l’étranger peuvent être financées dans le cadre du CPF. Consultez le site :https://www.moncompteactivite.gouv.fr pour en savoir plus.

Pôle Emploi : En tant que demandeur d’emploi, il est possible de demander une aide de financement à Pôle Emploi. N’hésitez pas à consulter votre conseiller.

Lire aussi :

>> L’immersion : la meilleure façon de booster son anglais professionnel