Cheval et Handicap

enfant sur un chevalLa thérapie avec le cheval est une pratique encore méconnue. Pourtant, elle a de nombreux effets bénéfiques, sans oublier qu’elle est souvent très appréciée. 

Lors de l’accueil de personnes porteur de handicap sur les équidés, l’équipe encadrante doit prendre en compte l’individu dans sa globalité, aussi bien physique que mentale.

Il faut prendre en considération les aspects psychologiques, sensoriels et sociaux de celui-ci. La Thérapie avec le Cheval utilise les techniques de base équestre, mais cet emploi est adapté aux besoins spécifiques des personnes mises à cheval.

L’objectif des séances n’est pas d’acquérir des techniques équestres particulières, mais bien d’accompagner l’individu afin de lui permettre, en utilisant le cheval comme “outil thérapeutique”, de diminuer les problèmes liés à ses difficultés, d’améliorer ou de conserver des acquis.

Les apprentissages et les exercices proposés sont variables selon les situations. Ainsi le cheval peut-être utilisé à pied (pansage, guidage, travail en liberté) ou monté (avec ou sans selle).

Chaque étape permet à l’individu de percevoir une multitude de sensations, d’informations, d’émotions, de sentiments différents selon sa place par rapport au cheval (à côté ou dessus).

La thérapie avec le cheval s’adresse à des personnes de tout âge présentant des difficultés psychologiques, mentales, sociales, comportementales et/ou physiques.

Il existe toutefois des contre-indications formelles telles que : allergies, fragilités osseuse, etc.

Une autorisation médicale est indispensable avant de commencer des séances et /ou un entretien avec l’équipe médicale de l’établissement afin de comprendre le handicap de chacun.

Les objectifs sont régulièrement évalués lors de rapports ou de bilans avec les équipes éducatives.

 

L’hippothérapie au sens strict du terme signifie « soigner par le cheval ». Elle utilise les mouvements produits par le dos du cheval dans un cadre de rééducation physique. En hippothérapie, le patient est passif, il n’exerce aucune action volontaire sur le cheval, il perçoit et s’adapte aux mouvements. L’hippothérapie intéresse les personnes ayant une pathologie physique et se pratique en séance individuelle.

 

Lire la suite de l’article