Année de césure : l’occasion à saisir

L’année de césure n’est pas quelque chose de nouveau, mais elle n’avait jusque là aucun cadre juridique. La sortie de la nouvelle circulaire facilitant sa mise en oeuvre est l’occasion idéale de faire le point.

 

C’est quoi une année de césure?

La césure consiste pour un étudiant à suspendre ses études pendant une période pouvant aller de 6 mois à 1 an afin de vivre une expérience personnelle, professionnelle ou humanitaire en France ou à l’étranger. Les modalités de césure sont nombreuses : suivi d’une autre formation, stage, entrepreneuriat, contrat à durée déterminée, engagement de service civique ou de volontariat associatif, en France ou à l’étranger, volontariat…

L’année de césure est facultative. C’est une démarche volontaire de la part de l’étudiant, elle n’est pas obligatoire dans un cursus.

La césure n’est pas considérée comme une rupture susceptible de pénaliser l’étudiant.

 

Plusieurs avantages

   Le statut d’étudiant est conservé pendant l’année de césure. Il continue donc de bénéficier des avantages liés à son statut, tels que le maintien de la carte étudiant, de la  bourse ou de la couverture sociale étudiante.

   De plus, l’établissement s’engage à garantir une réinscription au retour de l’étudiant. Le cas échéant, l’inscription est possible au sein d’un nouvel établissement d’accueil.

   Dès la première année d’études l’étudiant est en droit de prendre une année de césure. En revanche, cela ne sera plus possible après la dernière année de son cursus.

   L’étudiant conserve ces crédits  ECTS acquis lors de sa formation.

Cette expérience permet d’obtenir une meilleure perception de l’orientation que l’étudiant veut prendre.

Elle contribue à l’acquisition de nouvelles compétences.  Par exemple, les compétences linguistiques grâce à un séjour à l’étranger. Ces compétences peuvent alors être valorisées face aux recruteurs. 

 

Lors d’une année de césure, les séjours linguistiques à l’étranger sont fortement appréciés. Pour avoir la certitude d’obtenir un séjour enrichissant et en cohérence avec vos projets, il est conseillé de choisir un organisme labellisé. 

A noter, tout projet de césure devra être soumis à l’approbation du chef de l’établissement par le biais d’une lettre de motivation, précisant les conditions de réalisation du projet (période, objectif, accueil, nature de l’expérience). Réfléchissez bien à votre projet et à vos motivations à mettre en avant pour obtenir cette année de césure.

 

Articles que vous pourriez aimer : 

Le label UNOSEL

Programme Work & Study au Canada

Séjour linguistique = investissement employabilité

Tout savoir sur le volontariat et les séjours solidaires à l’étranger

20 livres à lire sur l’éducation et le linguistique

Bien choisir ses langues étrangères